Question écrite – Opposants politiques ukrainiens détenus dans les prisons russes
J’ai alerté M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur le sort des opposants politiques ukrainiens détenus dans les prisons russes.

Symbole des prisonniers politiques détenus en Russie, le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov est en danger de mort. En grève de la faim depuis le 14 mai, l’état de santé de cet artiste, condamné en août 2015 à vingt ans de prison, est très critique. Après 100 jours de jeûne, il a déjà perdu plus de 20 kilos, a des problèmes de reins, de cœur et de dents. M. Sentsov, condamné pour avoir contesté la validité du referendum de rattachement de la Crimée à la Russie, demande la libération des 70 Ukrainiens emprisonnés comme lui par la Russie pour des raisons politiques. Très peu d’informations ont filtré, mais son avocat qui a vu Oleg le 7 août assure que son client est bien déterminé à mourir. La situation des prisonniers politiques en Russie est intolérable. Les autorités russes restent sourdes aux appels pour obtenir la libération de ces prisonniers. En conséquence, il est urgent de faire entendre, de nouveau, la voix de la France pour accentuer la pression sur le gouvernement russe. Le président Poutine s’est déjà montré sensible aux pressions des opinions publiques et des dirigeants par le passé. Les autorités ukrainiennes, en pourparlers avec Moscou, ont quant à elles établi une liste de 23 noms de personnes qu’elles souhaitent voir libres. M. Sentsov qui ne reconnaît pas sa culpabilité, refuse de demander une grâce au président russe. Le secrétaire général du Conseil de l’Europe, Thorbjorn Jagland, en a déposé une à sa place.

Je demande au gouvernement d’endosser pleinement le rôle de la patrie des droits de l’Homme en plaidant la cause de Oleg Sentsov et des prisonniers ukrainiens qu’il défend.