Michel Larive

Député de la deuxième circonscription de l'Ariège

 

 

Porter votre parole, partout où cela est utile

Vous m’avez fait l’honneur de m’élire comme député pour défendre les valeurs humanistes, sociales et écologiques auxquelles vous et moi sommes viscéralement attachés. La tâche est rude mais mon effort, associé à celui de mes collègues de la France insoumise, sera sans relâche pour nous opposer à la politique destructrice d’Emmanuel Macron.
Parmi mes nombreux devoirs, je n’oublie pas celui de vous tenir constamment informé.e.s du travail effectué et c’est pourquoi, sur ce site, je vous rendrai compte régulièrement de notre actualité.

Edito


 

Au 1er novembre 2019 est entrée en vigueur la réforme de l’assurance chômage voulue par le gouvernement. D’après la note d’impact publiée par l’UNEDIC en septembre, ce sont 710.000 allocataires qui seront impactés dès la première année. 200.000 verrons leur ouverture de droits retardée d’un an ou plus, 210.000 devront attendre jusqu’à un an, tandis que la réduction de la durée du droit concernerait 300.000 allocataires. Les travailleurs précaires sont lourdement pénalisés par cette réforme. Les saisonniers par exemple, qui sont nombreux en Ariège, devront travailler 6 mois minimum pour pouvoir ouvrir des droits au chômage. C’est une condition très difficile à remplir pour nombre d’entre eux. Le chômeur n’est pas coupable de sa situation, contrairement à ce que souhaite faire entendre le Gouvernement. Il stigmatise les demandeurs d’emplois, au lieu de s’attaquer véritablement au chômage et à ses causes, pour mieux dissimuler l’inefficacité des politiques qu’il mène. Les cadeaux aux plus riches de ce pays n’ont pas permis d’enrayer le chômage. La flat-taxe, la suppression de l’ISF (Impôt Sur la Fortune), le CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi) n’ont pas permis de créer des emplois, n’ont pas ruisselé. 

La réforme des retraites que prépare le gouvernement est tout aussi abjecte et délétère. Le Président de la République remet en cause notre système de retraite par répartition. Il souhaite lui substituer un système par points, autrement dit une retraite par capitalisation. Parmi les conséquences les plus désastreuses d’un tel modèle, la pénalisation des parcours professionnels atypiques et les carrières discontinues, qui sont pourtant de plus en plus fréquentes aujourd’hui. Par ailleurs l’âge moyen de départ à la retraite sera repoussé, par la mise en place d’un système de décote/surcote autour d’un âge pivot fixé à 64 ans. C’est le système suédois qui inspire la réforme actuelle. Il a été mis en place en 1998. Mais le bilan 20 ans plus tard, c’est que les pensions de retraite ont été largement revue à la baisse et que le taux de pauvreté des 65-74 ans en Suède atteint près de 15%, soit deux fois plus qu’en France. Il y a donc de sérieuses raisons de remettre en cause la pertinence de ce “modèle”. Nous devons tou·te·s nous mobiliser contre cette nouvelle réforme inique. Pour sa part, la France Insoumise lance une grande campagne d’information et mobilise ses forces aux côtés des citoyen·ne·s, des syndicats et des associations, pour faire reculer le gouvernement.

Ces dernières semaines, nombre de citoyen·ne·s se sont mobilisés ! Les étudiante·s sont sorti·e·s dans la rue pour dénoncer leurs conditions de vie indignes, après que le jeune Anas, 22 ans, se soit immolé devant les locaux du CROUS à Lyon, dans un geste désespéré. La négation ignoble du caractère éminemment politique de ce geste dramatique par une partie des élites témoigne du niveau d’indifférence des partisans du Président de la République face à la détresse d’une partie grandissante de la population.

Les personnels hospitaliers, déjà mobilisés depuis des mois pour défendre notre service de santé, ont aussi mené des actions coordonnées le 14 novembre pour exiger un plan d’urgence avec des moyens importants pour enrayer la crise qui frappe les hôpitaux depuis plusieurs années. Plutôt que de descendre dans la rue pour manifester, de nombreux praticiens ont décidé de faire une “grève du codage”, qui consiste à arrêter de transmettre des données informatiques permettant à l’Assurance maladie de facturer leurs actes médicaux. Sans conséquence pour les patients, puisque les personnels de soins continuent à travailler, cette méthode innovante sème la pagaille dans l’administration et la comptabilité des établissements, et elle constitue un moyen de pression pour établir un rapport de force avec le Ministère.

Enfin ce week-end, nous célébrions les un an de mobilisation des gilets jaunes. Partout dans le pays, des milliers de personnes se sont retrouvées sur les ronds-points et dans les rues pour réaffirmer leur détermination à faire céder le gouvernement. Avec calme et dignité, ils ont scandé de nombreux slogans pour une refondation de notre pacte démocratique, pour un meilleur partage des richesses, pour la sauvegarde de nos services publics et de notre système de solidarité nationale. En dépit du mépris affiché par le gouvernement à leur égard, les gilets jaunes tiennent bon et demeurent plus déterminés que jamais à dire non.

Je souhaiterais saluer l’initiative des syndicats qui ont appelé à une journée de grève interprofessionnelle nationale le 5 décembre, pour protester contre la politique d’Emmanuel Macron et toutes ses réformes. Des appels à la convergence des luttes ont été lancés. Il est de notre responsabilité à tou·te·s de faire que cette journée rassemble toutes les couches de notre société et tout le spectre des mouvements sociaux progressistes du pays. Des organisations syndicales professionnelles aux gilets jaunes, en passant par les syndicats étudiants, les organisations politiques et toutes les associations de solidarité, j’appelle à la mobilisation de toutes les citoyennes et de tous les citoyens pour cette journée qui a réellement le potentiel de faire vaciller le gouvernement. Ne nous laissons pas une fois de plus diviser par des querelles de chapelles et des débats stériles qui renforcent le pouvoir en place. Attelons-nous à reprendre ensemble notre destin en main.

Saint-Just disait « Les malheureux sont les puissants de la Terre. Ils ont le droit de parler en maître au Gouvernement qui les dédaigne ».

Ma semaine en image

 

Mirepoix : inauguration du nouveau gymnase

Pose de la première pierre de l’extension du gymnase de la cité scolaire de Mirepoix.
Cette extension vient renforcer les équipements sportifs de notre territoire et permettre le développement du sport pour toutes et tous, qui se construit tout au long du parcours scolaire des élèves.

Plus d’informations sur l’article de La Dépêche.

Pau : conférence de presse “Culture”

Conférence de presse à Pau, avant de rencontrer des associations culturelles locales. L’occasion d’expliquer notre vision de la culture, à l’opposé des politiques libérales qui réduisent tout à l’état de marchandise et livrent les artistes en pâture aux marchés…

Foix : Festival “Ingénieuse Afrique”

Inauguration du festival Ingénieuse Afrique à Foix. Cette année, les organisateurs ont décidé de mettre à l’honneur l’association SOS Méditerranée, qui a déjà sauvé des dizaines de milliers de vies humaines, en dépit des obstacles que certaines grandes puissances européennes mettent sur leur chemin. Je leur témoigne toute ma gratitude et mon admiration. Merci et bravo aussi aux organisateurs du festival, et à la cinquantaine de bénévoles, qui œuvrent pour nous offrir ces moments de découverte et de partage autour des cultures africaines.

Foix : rassemblement pour Steve

Près de 200 personnes rassemblées à Foix en mémoire de Steve. Le Gouvernement Macron en marche de la dérive autoritaire vers la dérive totalitaire…

Foix : Foix Terre d’Histoire

Très belle soirée au théâtre de l’Espinet, pour le spectacle Foix Terre d’Histoire.

Actualité

Retrouvez ici mon actualité la plus récente à l’Assemblée nationale, en Ariège ainsi que lors de mes déplacements en France et à l’étranger.

Aides aux associations : amendement adopté !

Dans le cadre de la propostion de loi présentée par le MODEM pour améliorer la trésorerie des assosiations, j'ai déposé un amendement visant à rétablir l'article 1, supprimé au Sénat. Je me réjouis que cet amendement ait été adopté par la commission des lois. « La proposition initiale contenue dans l’article 1bis de cette proposition de loi...

Lire la suite…

Jusqu’où pourchasserez-vous notre population pauvre et précaire ?

Question au Ministre Denormandie sur la situation du logement en France. « Selon la Fondation Abbé-Pierre, en 2017, il y a 150.000 Sans Domicile Fixe en France, soit une augmentation de 50% en 10 ans.D’autres, qui pensaient être à l’abri, ont vu leur toit s’écrouler sur leurs têtes. Il y a un an, le drame de la rue d’Aubagne à Marseille...

Lire la suite…

Trésoreries en danger : mon courrier au Ministre G. Darmanin

La casse des services publics se poursuit dans les territoires avec la suppression des Trésoreries et la fin des encaissements en numéraire, retrouvez mon courrier au Ministre de l'Action et des Comptes Publics Gérald Darmanin. Au début du mois d'août, j'avais rencontré le directeur départemental des...

Lire la suite…

Merci de partager

Vous aimez le site ? Faites-le connaître en le partageant avec vos amis !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer