Michel Larive

Député de la deuxième circonscription de l'Ariège

 

 

Porter votre parole, partout où cela est utile

Vous m’avez fait l’honneur de m’élire comme député pour défendre les valeurs humanistes, sociales et écologiques auxquelles vous et moi sommes viscéralement attachés. La tâche est rude mais mon effort, associé à celui de mes collègues de la France insoumise, sera sans relâche pour nous opposer à la politique destructrice d’Emmanuel Macron.
Parmi mes nombreux devoirs, je n’oublie pas celui de vous tenir constamment informé.e.s du travail effectué et c’est pourquoi, sur ce site, je vous rendrai compte régulièrement de notre actualité.

Edito


Le pays et sa population ont besoin de vivre à nouveau !

Alors que nous sommes à l’aube d’un troisième confinement, le gouvernement semble une fois de plus avancer dans un épais brouillard, sans savoir quelle décision prendre, ni même quand et comment la mettre à exécution. Depuis le début de l’épidémie, avec mes camarades de la France insoumise, nous ne cessons de dire que la planification est primordiale à toute gestion de crise. Gouverner c’est prévoir ! Ce manque de préparation et de perspective nous ont plongés dans le climat anxiogène dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui. 

Lors du premier confinement, on pouvait penser que des causes exogènes mettaient le gouvernement dans une situation d’urgence et donc d’impréparation, laissant la place à  de possibles erreurs. Puis, est venu le temps du second confinement et son lot de scandales : masques et tests en tête. Le troisième scandale est aujourd’hui celui des vaccins. Les doses nécessaires sont aux abonnés absents, certains centres ont été obligés de fermer, les standards téléphoniques sont saturés. Un exemple criant est celui de mon département : en Ariège la semaine dernière, le numéro d’appel pour la vaccination ne répondait plus en raison d’un afflux d’appels. La cause de cette mauvaise gestion de la crise sanitaire est donc clairement endogène. Cette inefficacité relève de l’incompétence d’un Ministère régalien, celui de la Santé. Alors que le Parlement pourrait apporter des solutions ou des pistes de réflexion, le gouvernement préfère passer outre et discuter lors de conseils de défense. Une instance de décision occulte, régie par le “secret défense”. La représentation nationale est donc, une fois de plus, foulé aux pieds.

Les citoyen·ne·s en ont assez d’être les pantins d’une politique sanitaire que l’on peut clairement qualifier d’incompétente et d’inopérante. L’impact psychologique se fait de plus en plus ressentir au sein de la population, et notamment auprès des étudiant·es, dont la précarité a explosé depuis le début de la pandémie, entraînant des situations dramatiques.

Le pays et sa population ont besoin de vivre à nouveau ! Cette pandémie semble bien partie pour durer, mais ce n’est pas une raison pour mettre la France en prison de façon alternative. Il va falloir construire, inventer un modus vivendi avec cette pandémie. Nos concitoyen·ne·s ne doivent pas être considérés uniquement comme des homo economicus. Ce sont des êtres humains qui ont besoin, pour leur équilibre et leur construction personnelle, d’interactions sociales, de culture, etc. Aujourd’hui des aberrations perdurent : pourquoi les lieux de cultes sont-ils autorisés à accueillir du public, alors que les universités et les lieux culturels en sont toujours privés, malgré la possibilité de mettre en place des protocoles sanitaires efficaces (comme cela a été prouvé à Barcelone par exemple, lors d’un concert test) ? Pourquoi fermer les pistes de ski, alors que les magasins situés aux pieds des pistes sont, eux, ouverts ? Autant de non-sens qui renforcent aujourd’hui le ras-le-bol et le sentiment de défiance des françai·es envers ce gouvernement.

Pour terminer cet édito sur une bonne note, j’ai le plaisir de vous informer de la sortie du 1er numéro des “Cahiers de L’Avenir en commun”, consacré à la 6ème République et aux libertés publiques. L’occasion de faire connaître notre programme et permettre à tou·te·s celles et ceux qui le souhaitent, d’y contribuer. Bonne lecture !

THÈME N° 1

Cohésion sociale,
culture et solidarités
• • •

SAMEDI 19 SEPTEMBRE 2020 À MIREPOIX
Salle Paul Dardier – de 10h à 18h

Ma semaine en image

Pamiers : cérémonie du 14 juillet

Cérémonie du 14 juillet à Pamiers, pour célébrer et rendre hommage à toutes celles et ceux qui ont oeuvré pour l’avènement de notre République.

Pamiers : rencontre avec M. Dupeyron, président du club des aînés

Rencontre avec monsieur Claude Dupeyron, président du club des aînés de Pamiers. Avec ses 985 adhérents, il s’agit de la plus grosse association de ce type en France. Elle propose de nombreuses activités, des voyages et des sorties variées, grâce à l’investissement d’une équipe de bénévole dévoués. Un bel exemple de solidarité et d’altruisme !

Mazères : cérémonie du 14 juillet

Autre cérémonie commémorative du 14 juillet à Mazères. Malgré les contraintes imposées par la situation sanitaire, il est important de pouvoir célébrer cet événement hautement symbolique pour notre pays.

Allières : exposition SILKE

Depuis hier, une exposition de portraits saisissants est proposée à la galerie Thézaud de Denis Puech à Allières. L’artiste allemande SILKE résident dans le Gers partage avec nous son travail : “Impression numérique, peinture, crayons, se superposent pour déformer, tailler, retoucher, mélanger, recouvrir, ne laissant apparaître que ce qui est indispensable à la véracité de ses portraits.”
Une exposition à découvrir jusqu’au 10 août pour laquelle j’ai eu le plaisir d’assister au vernissage hier.

Pamiers : rencontre avec M. Coudreau, directeur de l’Association de Santé au Travail de l’Ariège

Rencontre très enrichissante avec M. Coudreau, directeur de l’Association de Santé au Travail de l’Ariège.
L’ASTA, ainsi que tous les services de santé au travail du territoire, révèlent leurs enjeux dans la crise sanitaire que traverse actuellement notre pays. L’importance du maillage territorial et la mission de service public que remplissent ces associations sont essentiels. M. Coudreau est venu me faire part de son inquiétude quant à une réforme, présentée par la députée LREM Mme Lecoq, qui viendrait casser ce maillage territorial et la présence de ces structures sur tout notre territoire. Des réformes sont certes nécessaires, mais elles ne doivent pas être l’occasion d’affaiblir une nouvelle fois nos services de proximité.

Actualité

Retrouvez ici mon actualité la plus récente à l’Assemblée nationale, en Ariège ainsi que lors de mes déplacements en France et à l’étranger.

TRAVAILLEUR•SES DE L’ART, À NOS TÉMOIGNAGES !

Le groupe thématique Culture de la France insoumise, auquel je m'associe, lance la campagne #JesuisTdArt​ !​ Cette campagne est un outil pour permettre aux travailleur•ses de l’art de témoigner sur les réalités de leur activité.  Objectif : libérer la parole et faire fleurir sur les réseaux sociaux une multitude de témoignages pour mettre en...

Lire la suite…

Merci de partager

Vous aimez le site ? Faites-le connaître en le partageant avec vos amis !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer