J’ai eu l’occasion de rencontrer et d’échanger avec plusieurs acteurs de la culture en Ariège, dont certains porteurs de projets très dynamiques, et le moins que l’on puisse dire c’est que tout le monde est très impatient que l’activité reprenne.

Depuis mi-mars le temps est comme suspendu. Les salles de spectacle, les théâtres, les cinémas gardent leurs portes closes. Les galeries d’artistes n’exposent plus. Les studios d’enregistrement et les salles de répétition sont plongées dans un lourd silence.

Tout le secteur culturel est profondément affecté. En premier lieu les techniciens et les professions “annexes”, qui pour la plupart voient s’aggraver une situation déjà très précaire. Parmi les plus touchés se trouvent bien entendu aussi les artistes, dont certains ont pourtant rivalisé d’ingéniosité pour aller chercher leur public sur les réseaux sociaux ou en trouvant d’autres astuces. Il faut mentionner aussi les producteurs, contraints d’interrompre les enregistrements et de stopper presque tous les tournages. Pour ceux-là se pose notamment la question des retards de livraison et de la difficulté à reprendre leur activité, compte-tenu des nouvelles contraintes sanitaires. Enfin il y a les diffuseurs, qui ne peuvent toujours pas recevoir de public et qui sont contraints de revoir toute la programmation prévue.

Dans notre département comme ailleurs il est encore difficile de savoir quand et comment la vie culturelle va pouvoir redémarrer. La plupart des festivals et des événements programmés ont été annulés ou décalés. De même, beaucoup de résidences d’artistes, qui sont au coeur du processus de création, ont dû être reportées. Personne ne sait si le public sera au rendez-vous lorsque l’activité va reprendre. Mais la plupart des gens avec lesquels j’ai discuté s’efforcent de rester positifs malgré tout.

Avec l’installation des premiers conseils municipaux, il faut désormais que les élu·es locaux suggèrent des solutions et saisissent les services de l’Etat pour proposer des modalités de réouverture de certains lieux au public, en prenant bien sûr toutes les précautions nécessaires. Il est extrêmement important que la vie culturelle puisse s’épanouir à nouveau, d’autant plus qu’elle est particulièrement riche et diversifiée en Ariège. Je soutiendrai toutes les démarches qui iront dans le sens d’une réouverture progressive des salles de spectacle, cinémas et autres lieux de diffusion artistique, dans le respect des règles sanitaires en vigueurs.