Le jeudi 3 octobre avait lieu au Quartier Beaumont, sur la place d’armes du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes de Pamiers, la traditionnelle cérémonie de la Saint-Michel, protecteur de tous les parachutistes.

Le 1er RCP, le plus ancien des régiments français de ce type, s’est installé à Pamiers il y a maintenant 20 ans. Il compte plus d’un millier de soldats dont bon nombre vivent en Ariège avec leur famille. Ils et elles font partie intégrante de la population appaméenne, et participent à la vie locale.

Cette année encore, j’ai fait en sorte de pouvoir assister à cette cérémonie importante dans la vie du Régiment. Il s’agit de témoigner à ces hommes et ces femmes qui se sont engagé·e·s au service de la France, parfois au péril de leurs vies, tout le respect et la considération qu’ils méritent. Ce fut aussi pour moi l’occasion de faire la connaissance avec le nouveau commandant, Éric Simonneau, qui a pris ses fonctions cet été.
Outre quelques ennuis logistiques, le colonnel m’a fait part des difficultés éprouvées par les conjointes et les conjoints de soldats du 1er RCP pour s’intégrer dans la vie professionnelle ici en Ariège, qui conduisent certaines familles à demeurer séparées. Nous avons aussi abordé la question de la desserte de la caserne vers la ville de Pamiers qu’il faudrait améliorer pour faciliter le quotidien du régiment. Enfin, malgré sa proximité avec l’agglomération appaméenne, le Quartier Beaumont souffre d’une très mauvaise couverture réseau, ce qui nuit beaucoup à l’attractivité du site et au confort des soldats.
Certains de ces problèmes m’avaient déjà été rapportés par son prédécesseur, le colonel Chenebeau, et je compte bien faire mon possible pour contribuer à améliorer la situation.