Je répète souvent que si les seuls décideurs sur le territoire sont les maires, les présidents d’intercommunalités, les conseillers régionaux et départementaux, j’ai la possibilité en tant que député de jouer un rôle de facilitateur voire même d’initiateur.

Dans la continuité de mon action pour redynamiser le lycée professionnel Aristide Bergès de Saint-Girons, avec la création d’une formation GRETA sur les métiers de la fibre optique, j’ai souhaité aller plus loin en relançant le projet de coopération avec la Côte d’Ivoire. Ce projet a pour but de contribuer à l’amélioration de l’offre de formation professionnelle dans les métiers du bâtiment dans ce pays, dont j’avais déjà parlé à mon retour d’Afrique au début de l’année 2018.

En effet dans le cadre du Plan Sectoriel Education/Formation 2016/2025 élaboré conjointement par le Ministère de l’Education Nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, et le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche ivoiriens, la Côte d’Ivoire souhaite s’appuyer sur l’expertise étrangère afin notamment de réorganiser ses centres de formations publics, de moderniser ses plateaux techniques et de faire monter en compétence ses formateurs.

J’ai donc récemment mis en relation le lycée Bergès et le Centre de Formation Professionnelle de Foix, qui sont complémentaires, afin qu’ils collaborent sur ce projet. Une première réunion de travail le 28 février a permis de nous fixer des objectifs à court et moyens termes. Une seconde réunion le 10 mars visait à préciser les échéances et les modalités du projet. Dès que possible après la fin de la période de confinement obligatoire, j’accompagnerai une délégation de personnels du lycée et du CFA pour un voyage en Côte d’Ivoire. L’objectif sera de rencontrer le Ministère en charge de la formation professionnelle, de visiter des établissements locaux, de formuler une proposition pour former des professionnels et de contribuer à la réorganisation des services.

Il s’agit d’un beau projet que je continuerai de soutenir jusqu’à ce qu’il se concrétise, avec la perspective de pouvoir sécuriser l’offre pédagogique du lycée Bergès et de contribuer à son rayonnement, ainsi qu’à celui du CFA de Foix.