Le 21 janvier 2019, j’ai saisi le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) pour réclamer que le temps de parole d’Emmanuel Macron pendant le “Grand Débat” soit décompté de celui du groupe La République En Marche.
Emmanuel Macron profite de ce débat pour se payer des clips de campagne pour les Européennes de 2019, aux frais du contribuable.
Voici le contenu de ma lettre au Président du CSA :