Dans le cadre de mon travail parlementaire, je proposerai le 21 février une loi à l’Assemblée Nationale pour la mise en place d’un Droit à la Création destiné aux artistes. Nous travaillons déjà sur cette proposition de loi depuis plusieurs mois. Par “nous”, j’entends les membres du livret culture de la France Insoumise, mon cabinet, et de nombreux insoumis·e·s spécialistes de la culture et du monde artistique qui nous prêtent main forte sur le sujet.

Le 21 novembre nous avons franchi une nouvelle étape, celle des auditions filmées. J’ai pu échanger sur notre projet avec Katherine Louaneau, artiste plasticienne, et Jorje Alvarez, photographe et syndicaliste. Ils ont pu apporter à cette loi, leur point de vue d’artistes et exprimer clairement les besoins de leurs professions.

Je suis convaincu que cette loi, si elle était votée, améliorerait la vie des artistes dans notre pays et ce, de façon significative. Il est essentiel de prendre le temps d’écouter tous les acteurs concernés par la loi pour rendre celle-ci la plus compatible possible avec les attentes du secteur.

Nous allons donc créer un fond commun des artistes qui aura deux vocations. Tout d’abord, il s’agira d’aider les jeunes artistes à émerger, en leur fournissant une aide pour leur première œuvre. Mais plus que des aides ponctuelles il faut assurer aux artistes de la stabilité dans leur travail et une visibilité sur leurs revenus. C’est la seconde vocation du fond que nous cherchons à créer. Nous voulons assurer un droit à la création dédié aux artistes. L’accessibilité de ce droit sera, bien sûr, soumis à un certain nombre de critères, mais il devra toucher le plus d’artistes possibles.

Je ne peux pas donner toutes les modalités de cette loi aujourd’hui, le travail n’étant pas abouti. Cependant il est certain qu’en février, l’Assemblée Nationale aura la possibilité de voter l’amélioration de la situation sociale des artistes. A la majorité de prendre ses responsabilités et de voter avec les insoumis·es cette loi de bon sens et de justice sociale.