Question à la Ministre des Sports au sujet des mesures d’accompagnement pour les associations sportives, dans le cadre de la crise du Covid-19.

« Le monde du sport est lourdement affecté par la crise actuelle. Les entreprises de la filière vont enregistrer une baisse importante de leur chiffre d’affaire. Les associations qui ont des salariés se trouvent elles aussi en grandes difficultés, en l’absence de mesures spécifiques pour soutenir le secteur.

Votre Ministère semble surtout préoccupé par la reprise des activités économiques liées au sport, le « sport spectacle ». Mais la démocratisation du sport elle, occupe une place bien moindre. Pourtant personne ici ne se risquerait à contester son apport essentiel pour la cohésion sociale, la santé publique et l’éducation civique de la population.

88% des associations sportives n’ont pas de salarié et ne peuvent donc pas bénéficier du fonds de solidarité. L’annulation des événements publics, qui peuvent représenter jusqu’à un tiers de leurs recettes annuelles, a des conséquences graves. Avec l’interruption des entraînements, de nombreux clubs vont aussi devoir rembourser les cotisations versées.

La reprise progressive des activités sera compliquée pour ces petites structures. Elle va demander des ressources supplémentaires afin de mettre en place les mesures de prévention indispensables. Or beaucoup d’associations manquent déjà de bénévoles.

La situation actuelle révèle par ailleurs les limites du financement par mécénat et sponsoring privé. Selon une étude du syndicat Union Sport & Cycle, 60% des entreprises sondées estiment qu’elles devront suspendre leur soutien aux clubs sportifs à la rentrée, et 27% reverront leur contribution à la baisse.

Enfin, le maintien de votre projet de transférer 1.600 CTS (Conseiller techniques sportifs) vers les fédérations s’inscrirait dans la continuité de la logique de désengagement croissant de l’Etat, et bousculerait encore un peu plus le fragile équilibre financier de ces structures.

Ma question est la suivante, madame la Ministre : quelles mesures concrètes entendez-vous prendre pour préserver et redynamiser le tissu associatif sportif, et préserver le sport pour tous ? “