Séance de Questions au Gouvernement : j’interpelle le 1er Ministre au sujet des inégalités de répartition des richesses, suite aux rapports d’ Oxfam et d’Attac.

« À votre « grand débat », les ONG Oxfam et Attac vous opposent leurs « grands constats ».

Les 26 individus les plus riches de la planète possèdent autant de richesses que la moitié de l’humanité. En France, les groupes du CAC 40 ont versé à leurs actionnaires 60% de leurs profits, soit 57,8 milliards d’euros, établissant ainsi un nouveau record en la matière.
La corrélation entre la croissance des inégalités dans le partage des richesses, et l’augmentation de la pauvreté dans notre pays, est évidente. Mais en conscience, vous choisissez de sous-taxer les plus fortunés, quand dans le même temps, les services publics cruciaux comme la santé ou l’éducation, s’effondrent, faute de financement.

Aujourd’hui, le peuple de France se mobilise pour demander plus de justice fiscale et sociale. Vous ignorez ces injonctions populaires et légitimes pour privilégier celles de l’oligarchie dominante.
Vous l’avez dit, vous ne rétablirez pas l’ISF. Vous ne réviserez pas votre politique d’attribution du CICE. Vous vous obstinerez à transférer la charge fiscale des nantis vers les plus pauvres.
A Versailles, vous flattez et vous honorez des multinationales dont les pratiques fiscales sont dénoncées jusque dans notre propre Ministère des Finances. A Souillac, vous cantonnez le Peuple derrière des barrières et des cordons de CRS, à des kilomètres de votre aimable consultation.

Ce que dévoile ces rapports d’Oxfam et d’Attac, c’est l’ampleur de la catastrophe sociale que traverse notre pays, et le désespoir qui l’accompagne. Et le danger pour notre République, c’est d’être sourd au cri de colère des gilets jaunes, qui fait écho à ce drame. La dérive autoritaire de votre Gouvernement n’y changera rien.

Monsieur le Premier Ministre, parce que je me la pose et parce que les français se la posent aussi, je dois vous posez cette question : Avez-vous vraiment conscience de l’état de délabrement social dans lequel se trouve notre pays ? »